La Vie sexuelle des Super-Héros de Marco Mancassola

Avec ce titre surprenant, le roman de Mancassola avait attiré mon attention lors de sa sortie mais n’avait pas réussi à me convaincre par sa 4ème de couverture. Quelques semaines plus tard, une amie nous le proposait dans le cadre de notre cercle de lecture et nous l’a tellement bien vendu qu’on a fini par le choisir !


Ça raconte quoi ?
A New York, aujourd’hui, les Super-Héros ont vieilli et se sont reconvertis dans le milieu du spectacle ou dans l’humanitaire.Ils coulaient des jours tranquilles jusqu’à la mort suspecte de Robin : il semblerait qu’un groupuscule terroriste veuille éradiquer les Super-Héros. Maintenant, ils commencent à avoir peur.
Le roman est découpé en plusieurs parties, chacune s’attachant à la vie d’un héros particulier : Mister Fantastic, Batman et Mystique.

Mon avis ?
Âme sensible ou particulièrement prude s’abstenir, surtout pour le chapitre sur Batman. A déconseiller aussi à toutes celles et ceux qui fantasmeraient sur lui car le roman casse le mythe !
La première partie consacrée à Mister Fantastic traine particulièrement en longueur. C’est redondant et pathétique ! Ensuite, le rythme s’accélère mais j’ai quand même manqué plusieurs fois de refermer le livre.

J’ai aimé les deux frères De Villa, les deux protagonistes les plus « normaux » car l’auteur est parvenu à les rendre attachants. Les autres personnages, par contre, tombent trop dans le cliché et m’insupportaient souvent.
Pour ce qui est de l’intrigue, disons qu’elle tient la route jusqu’au 3/4 du roman. Ensuite, l’identité du tueur devient évidente.

Je regrette le manque d’informations concernant les raisons de ces actes. L’évolution qui a fait qu’un jour, le tueur ait décidé d’éradiquer les héros de sa jeunesse. On s’en doute un peu, mais cet aspect de sa psychologie aurait pu être davantage fouillé, cela aurait donné plus de profondeur au roman.

Au final, j’ai bien aimé l’idée d’humaniser les Super-Héros ainsi que l’intrigue autour d’un tueur de Super-Héros en série. C’est original. Par contre, je n’ai pas aimé le côté trop parodique des personnages et le manque d’approfondissement de leur caractère.

Le titre, quant à lui, mis à part pour ce qui est de la partie sur Batman, n’est que très peu pertinent par rapport à l’ensemble du roman. Il est plus racoleur qu’autre chose.

Ma note :