Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson

Vous êtes actuellement touché(e) par une déprime post-fêtes de fin d’année ? Vous avez déjà envie d’oublier que les vacances [pour certains] sont finies et qu’il a fallu reprendre le chemin du boulot ? J’ai peut-être LA solution pour vous changer les idées avec Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson !

Jonas_Jonasson_Le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire

Allan Karlsson, fringant centenaire, décide de faire le mur de sa maison de repos pour éviter de fêter son anniversaire avec une bande de vieux décrépis et l’ennuyante Sœur Alice ! Lors de sa fuite, il rencontre un membre du gang Never Again fortement mal poli et lui vole « par inadvertance » une valise contenant 50 millions de couronnes [soit 5 634 500 €]. S’ensuit une course poursuite effrénée qui va le faire sympathiser avec un vieil ermite allergique à l’autorité, un vendeur de hot-dogs aux nombreux talents et une rousse flamboyante, gardienne d’éléphant.

Afin de nous faire comprendre le parcours de ce centenaire hors du commun, Jonasson intercale tout au long de son récit, des chapitres entiers racontant la vie explosive d’Allan Karlsson. Car celui-ci, avant d’avoir atterri dans cette désespérante maison de repos de Malmköping, a beaucoup voyagé et a participé [le plus souvent involontairement] aux grands événements qui ont marqué le vingtième siècle : la victoire de Franco en Espagne, la création de la première bombe atomique, la mort de Roosevelt, les manifestations de mai 68, etc. Par son implication dans ces différents événements, il est régulièrement invité à fréquenter les Grands de ce monde comme Franco, Staline, le président Truman, Mao Tse Teung, De Gaulle, etc.

Evidemment, les aventures d’Allan sont plus rocambolesques les unes que les autres et il est assez difficile d’imaginer un tant soit peu qu’elles puissent être vraisemblables ! Néanmoins, il faut saluer la capacité de l’auteur à ordonner les différents événements pour qu’ils collent à la réalité historique [du moins, en ce qui concerne les dates et les principaux protagonistes] tout en gardant une réelle cohérence dans l’enchaînement des aventures d’Allan.

Les différents personnages que l’on rencontre au fil des pages sont également tous plus loufoques les uns que les autres. Chacun pouvant être considéré comme une parodie de personnages, ils sont extrêmement stéréotypés. Là encore, cela amène un certain caractère comique à l’histoire.

Vous l’aurez compris, dans ce roman, il ne faut pas chercher le sérieux ou la vraisemblance. Cela a un côté amusant, et divertissant qui pourrait aussi lasser le lecteur. A certains moments, il m’est arrivé de me demander où cela allait s’arrêter !

Néanmoins, ce roman se lit très rapidement et permet de passer un bon moment ! Je n’ai pas ri tout au long de ma lecture comme certains lecteurs ont pu le faire mais j’ai souri à plusieurs reprises [il paraît que je ne suis pas « bon public »]. Je vous conseille donc cette lecture si vous souhaitez prendre un bon bain d’absurde ! C’est le roman idéal pour s’occuper durant quelques jours de vacances. Par contre, si vous recherchez de la « grande littérature » ou si vous êtes à cheval sur la vérité historique, passez votre chemin !

Ma note :

love3plus

Mes livres non chroniqués de 2013

L’Île des oubliés de Victoria Hislop

HislopLu durant mes vacances d’été chez mes parents, je n’ai pas eu le temps de le chroniquer à l’époque. Ce fut pourtant l’une de mes lectures préférées de l’été ! J’ai aimé le voyage dans l’histoire contemporaine, grâce à cette saga familiale qui allie histoires d’amour et d’amitié, drames et humour à travers la Crête du XXème siècle. Le thème principal, la peste, m’était relativement inconnu et j’ai pu en apprendre davantage sur cette maladie. Un très joli roman qui invite au voyage et donne déjà envie de réserver un billet d’avion pour aller profiter du soleil crétois !

love4

Le Prédicateur de Camilla Läckberg

prédicateurChangement de style avec ce polar suédois ! Ce second tome m’a plus tout autant que le précédent. Ici, le froid polaire a fait place à une chaleur suffocante qui sied assez bien au contexte du roman. L’enquête m’a particulièrement tenue en alerte, par contre, le personnage d’Erica m’a quelque peu agacée. Et une chose est claire, ce n’est pas en lisant ce roman que vous allez avoir envie de faire un enfant !

Il m’a semblé que la qualité de la traduction était également meilleure que dans le premier tome.

Tout concorde donc pour me donner envie de continuer cette saga !

love4

Neige de Maxence Fermine

neigeJe n’ai vraiment pas accroché à ce roman poétique : je tournais les pages sans grande conviction, presque pressée d’arriver au bout. Il faut avouer que je n’aime ni la neige, ni la poésie… Ce livre partait donc avec un sérieux handicap ! J’avais néanmoins envie de découvrir ce texte dont j’avais entendu beaucoup de bien. Je ne pense pas que je l’aurais lu jusqu’au bout s’il avait été plus conséquent.

love3

La Petite Fadette de George Sand

FadetteLégèrement déçue par La Mare au diable, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec ce texte. Finalement, je l’ai aimé : le personnage de Fadette est attachant et le narrateur s’intéresse davantage à ses personnages qu’à nous proposer une analyse de mœurs.

love4

Angie, 13 ans, disparue… de Liz Coley

angieThriller pour adolescents que j’ai lu assez rapidement. Angie, disparue depuis 3 ans, réapparaît chez elle comme si de rien n’était. Elle semble avoir oublié tout ce qu’il s’est passé depuis le jour où elle a disparu. Le thème de la jeune fille qui se crée différentes personnalités pour échapper à sa réclusion m’a plu, même si, par moments, tout cela semblait assez peu réaliste.

love3plus

Summer Loving d’Allie Spencer

summerToujours en quête de lecture pendant mes vacances estivales en famille, je suis tombée sur ce roman de Chick-litt dans la bibliothèque de ma mère. Il a bien rempli son boulot, c’est à dire me faire passer le temps pendant que je me dorais la pilule sur la terrasse mais il n’apporte vraiment rien de nouveau dans le genre. Idéal comme lecture pour des vacances d’été entre amis !

love3

Les Pages de notre amour de Nicholas Sparks

sparksUne histoire d’amour touchante mais qui connait quelques longueurs. Je n’ai pas vraiment réussi à me laisser emportée par ce roman.

love3

Où on va, papa ? de Jean-Louis Fournier

fournierLes considérations d’un père sur sa vie avec deux enfants lourdement handicapés. Jean-Louis Fournier fait preuve d’un humour assez noir et de beaucoup de cynisme. J’étais parfois dérangée par ses remarques qui pouvaient être méchantes mais qui suis-je pour juger, moi qui n’ai jamais été dans cette situation ?

love3

Les Larmes de Tarzan de Katarina Mazetti

La semaine dernière, j’avais envie de commencer un roman qui se lirait vite et sans prise de tête. Un petit coup d’œil dans ma PAL avant d’en ressortir Les Larmes de Tarzan de Katarina Mazetti. Comme beaucoup, j’ai découvert cette auteure grâce au fameux Mec de la tombe d’à côté. Ensuite, je me suis laissée séduire par les aventures de Linnéa dans Entre le Chaperon rouge et le loup, c’est fini. Depuis, l’auteure n’a cessé de me décevoir  ! Alors pourquoi je m’obstine, me direz-vous ? Je crois que je me laisse un peu trop avoir par leurs jolies couvertures…

Mazetti_Tarzan

Hein oui qu’elle est belle ?!

Dans ce roman, Katarina Mazetti reprend le même genre de trame que dans son Best-Seller : Mariana (alias Tarzan), jeune mère célibataire complètement fauchée, affublée de deux mômes très turbulents, rencontre, de manière plus que fracassante, Janne, riche détenteur d’une société d’informatique un brin arrogant. S’ensuit un jeu de « je-t-aime-moi-non-plus-allez-viens-on-baise » qui dure un peu près tout le roman sur fond de lutte des classes, haine de la gent masculine, difficultés financières liées à la monoparentalité et de maladie mentale.

Alors soyons honnêtes ! Actes Sud nous proposent de jolis livres assez sobres qu’ils font passer pour de la littérature contemporaine étrangère mais les livres de Mazetti sont tout simplement à ranger dans la catégorie Chick-lit ! Ni plus, ni moins ! Ils répondent tous au même schéma et ne contiennent au final que très peu de surprises ! Il ne faut donc pas en attendre de trop (ce qui a pourtant tendance à être mon cas).

L’originalité de celui-ci tient au fait que chaque chapitre est raconté selon le point de vue d’un personnage différent : Janne, Mariana ou l’un de ses enfants. Evidemment, le style change un peu selon que le narrateur est un adulte ou un enfant (d’ailleurs, les chapitres « enfantins » sont parfois un peu trop niais et horripilants à mon goût). Cela nous permet de voir les différents événements sous des angles parfois diamétralement opposés.

Mariana et Janne sont attachants et énervants à la fois mais malheureusement leur histoire d’amour ne tient absolument pas la route ! Vraiment, vous y croyez, vous, à l’histoire de la fille qui couche au milieu de nulle part avec l’inconnu avec lequel elle s’est pris la tête quelques heures plus tôt alors qu’elle voit clairement qu’il est complètement saôul? Sans compter sa relation avec son ex, qu’elle sait être totalement fou et irresponsable mais avec qui elle rêve de revivre dès qu’il daignera remontrer le bout de son nez ? Sérieusement ?! Certaines scènes sont tellement grosses qu’on se demande comment l’auteure a seulement oser penser que ça aiderait son histoire à tenir la route !

Bref, vous l’aurez compris, ce roman est complètement burlesque et moyennement bien ficelé ! Je ne suis même pas sûre que les adeptes de la chick-lit en soient particulièrement friands car l’histoire d’amour n’a rien de romantique et il est très difficile de s’identifier à ces anti-héros un peu trop caricaturaux.

Je crois donc que la prochaine fois que je croiserai un Mazetti dans les rayons de Pêle-Mêle, joli ou pas, je le laisserai gentiment à sa place !

Ma note :

love2