Raison et sentiments de Jane Austen

Mieux vaut tard que jamais, grâce au Challenge Classique, j’ai lu mon premier Jane Austen : Raison et sentiments.

Ce roman, le 1er rédigé par l’auteure, raconte l’histoire d’Elinor et Marianne, deux sœurs qui, à la mort de leur père, se voient contraintes de quitter leur domicile devenu la propriété de leur frère aîné, né d’un premier mariage. Les jeunes filles quittent alors le Norland avec leur mère et leur jeune sœur pour le Devonshire, où elles vivent dans une maisonnette, gracieusement louée par leur cousin. Elles découvrent alors la vie mondaine et, avec elle, les premiers émois de l’amour.

Jane Austen développe ici deux caractères contradictoires, l’un posé, l’autre spontané devant les déboires provoqués par leurs relations amoureuses. On découvre ainsi les réalités de la société mondaine du XIXe en Angleterre et tous ses travers : les rumeurs, les mariages arrangés, l’importance accordée au pécule plutôt qu’à l’intelligence ou au talent, …

J’ai eu énormément de mal à rentrer dans cette histoire ! L’écriture de Jane Austen n’est pas toujours des plus fluides et les 200 premières pages ne sont pas vraiment palpitantes. De plus, je confondais souvent les personnages suite à l’usage des Miss, Ms, etc. et il me fallait parfois relire la phrase une ou deux fois pour identifier de quelle Dashwood on parlait. Heureusement, une fois les deux soeurs arrivées à Londres, les événements commencent à s’accélérer et la lecture devient plus intéressante ! Je dois avouer que Jane Austen distille son cynisme mais avec beaucoup de subtilité : tout est dans le ton qu’elle emploie.

J’ai cru comprendre que Raisons et sentiments n’était pas le plus réussi de ses romans. J’attends donc de lire Orgueil et préjugés pour me faire une meilleure idée de son écriture car pour l’instant, je suis assez divisée : la seconde moitié du roman a largement rattrapé le début mais j’ai été assez déçue. Je ne peux pas dire qu’il soit mauvais mais j’avais entendu tellement de bien de Jane Austen que j’avais placé la barre bien plus haut.

Ma note : 

classiquebadge

https://maghily.files.wordpress.com/2012/12/bannic3a8re1-challenge-2013.jpg?w=300

Le Silence de la mer de Vercors

Octobre 1941. La France est en guerre contre l’Allemagne. Les Editions de Minuit viennent de naître sous la houlette de Pierre de Lescure et de Vercors. C’était leur acte de résistance. Au départ, l’auteur ne souhaitait plus rien publier tant que la France serait occupée, prêt à leur opposer la une guerre du silence. C’était, pour eux, le moyen le plus efficace de restaurer la dignité de cette France qui s’était compromise avec l’ennemi. Le Silence de la mer est le premier texte qu’ils publient. Ils ont brisé ce silence, pour faire ouvrir les yeux à leurs compatriotes.

Le Silence de la mer est le récit le plus connu de Vercors. Il s’agit d’une nouvelle racontant l’arrivée d’un officier allemand dans une famille française composée d’un homme et de sa nièce. Ces deux Français, tout en hébergeant leur hôte allemand contre leur gré ont décidé de ne jamais lui adresser la parole. C’était leur manière de lui montrer qu’il n’était pas réellement le bienvenu chez eux. L’Officier allemand, grand amoureux de la France, selon ses dires, ne se formalise pas de ce silence, comprenant son enjeu. Durant toute la nouvelle, on assiste alors au monologue de cet officier allemand et aux remords du Français : doit-il continuer à être impassible ? Cet homme n’a pas l’air si mauvais… Pourquoi s’inquiète-t-il les jours où l’officier ne vient pas ? Est-ce le manque qu’il ressent ? La nouvelle se termine avec la prise de conscience de l’officier sur le sort que l’Allemagne réserve à la France, sort qu’il ne supporte pas.

Je ne m’attendais pas exactement à ce que j’ai trouvé dans cette nouvelle. Une amie m’avait parlé du téléfilm et j’avais dans l’idée qu’il s’agissait d’une histoire d’amour classique. Ici, on parle plutôt d’une double histoire d’amour : celle qui relie l’officier ennemi à la France de son enfance et celle qui relie la jeune hôtesse à l’homme qu’elle héberge contre son gré.

Vu la taille de la nouvelle, ce récit se lit assez rapidement. Compte tenu de l’époque à laquelle elle a été écrite, on comprend rapidement le risque qu’a pris Vercors en écrivant une telle dénonciation des desseins allemands. Le fait d’inscrire cette dénonciation dans le chef d’un officier allemand était d’autant plus magistrale : si même les soldats ennemis, favorables à la guerre, en viennent à détester la cause pour laquelle ils se battent, comment les Français peuvent-il rester de marbre face à la menace allemande ? Comment peuvent-ils encore collaborer avec l’ennemi ?!

Vraiment, j’ai été impressionnée par cette nouvelle : davantage pour ses enjeux que pour la beauté du texte en lui-même, je dois bien l’avouer. Je vais de ce pas me lancer dans les autres nouvelles qui complètent ce recueil mais je ne leur accorderai sans doute pas une chronique à chacune.

Ma note : 

classiquebadge

J’ai lu cette nouvelle dans le cadre du Baby Challenge Classique 2013 de Livraddict.

Baby challenges – Continuons sur notre lancée

Dans la foulée, je m’inscris également à 2/3 (je ne sais pas encore exactement combien) Baby Challenges de Livraddict !

Le Baby Challenge [contemporain] :

https://i2.wp.com/img689.imageshack.us/img689/9486/contemporain.png

Je peux facilement me le permettre étant donné qu’il y a déjà plusieurs livres que j’ai déjà lus, ça me facilitera la tâche ! Les autres me permettront de compléter la liste des 100 livres.

Le Baby Challenge [classique] :

https://i2.wp.com/img651.imageshack.us/img651/2037/classique.png

Il contient pas mal de livres que je devrais avoir lus pour revendiquer une culture littéraire digne de ce nom, ça me fait donc une motivation toute trouvée pour les lire ! Pour l’instant, je n’en ai lu que deux (ouuuuh la honte, et ça se dit romaniste ?!) alors ya du boulot !

Le Baby Challenge [Drame] :

https://i0.wp.com/img846.imageshack.us/img846/6962/drame.png

Puisqu’évidemment, chez Pêle-Mêle, la plupart des livres que j’ai trouvés faisaient partie de cette liste (mise en suspens parce que je trouvais que 2 babys c’était déjà bien), je n’ai plus d’autre choix que de m’y inscrire également ! [oui, oui, je trouve les excuses où j’en ai envie…]

Je me tâte encore pour d’autres Baby mais on va déjà commencer par ceux-là sinon je connais un chéri qui va défaillir devant la taille de ma PAL !