Souvenirs maltais [Voyage]

Et voilà, le soleil revient réchauffer notre moral, les vacances de Pâques approchent doucement et il est largement temps de planifier les projets voyages ! C’est pour cette raison que j’ai eu envie de revenir sur la merveilleuse semaine que nous avions passée à Malte, en juin 2012.

Nous logions à Sliema, une petite ville du bord de mer qui possèdent de nombreuses boutiques et restaurants mais qui reste encore largement peuplée par les Maltais de souche [ce qui n’est pas le cas de certaines villes alentours]. Chaque soir, nous parcourions la digue à la recherche d’un bon petit restaurant. Il faut savoir que la cuisine maltaise reprend beaucoup de la cuisine italienne donc si vous aimez les pâtes et les pizzas, vous allez trouver très facilement votre bonheur !

sliema

Vue depuis la digue de Sliema

Il y a énormément des belles choses à découvrir sur cette île chargée d’histoire. Je me contenterais de vous donner quelques idées de villes que nous avons réellement aimé découvrir.

1. Valletta

Valletta est la capitale actuelle de Malte. C’est une petite ville fortifiée, très vivante et assez verte. Elle possède une grande artère commerciale où il est très agréable de faire son shopping. Nous y avons passé deux jours et voici un petit top des lieux que nous avons préférés :

  • le parc Hastings [c’est hyper agréable de s’y poser avec un livre et une bonne glace] ;
  • la co-cathédrale Saint-Jean ;
  • le Palais des Grands Maîtres ;
  • les fortifications ;
  • les maisons des chevaliers.

Valletta 2. Les trois cités (Birgu, Cospicua et Senglea)

Nous avons pris une journée pour visiter les trois cités, trois petites villes qui font face à Valletta. L’une d’elle, Birgu était la capitale de l’île, avant Valletta.  Ce fut une journée particulièrement éprouvante physiquement [petite insolation, bonjour !] parce qu’il faisait assez chaud et qu’il y avait assez peu de zones d’ombre. De plus, ces petites villes sont pleines d’escaliers et de petites ruelles escarpées. Faut pas croire, les magnifiques vues, il faut les mériter !

Birgu - Cospicua - Senglea

Birgu – Cospicua – Senglea

3. Mdina

Sorte de ville forteresse, elle aussi une ancienne capitale de l’île [oui, ils aiment le changement les Maltais…], située au centre de Malte, dans les hauteurs. Le plus impressionnant lorsque l’on visite Mdina, c’est de découvrir la vue superbe que l’on a de toute l’île lorsque l’on grimpe en haut des fortifications. C’est absolument magique ! La ville en elle-même est également très agréable à visiter grâce à ses vieux bâtiments en pierre et ses maisons fleuries.

Mdina

Mdina

 

Personnellement, je vous recommande vivement de visiter cette île ! Elle regorge de coins magnifiques ! Néanmoins, il faut aimer marcher et crapahuter. Si vous êtes un(e) adepte de la bronzette sur la plage, vous serez déçu(e) : les plages de sables sont assez rares. Ce sont généralement des plages de roches, pas hyper agréables pour le popotin…

Ha oui, petit détail qui a son importance : nous y sommes allés pendant la Coupe d’Europe de football. Il faut savoir que les Maltais adooooorent le foot. Chaque restaurant avait son écran géant pour que les clients et les serveurs puissent suivre les matchs. Donc les filles, si votre homme est fan de football et que vous n’appréciez pas ça… Évitez cette destination à cette période [et j’ose même pas imagine ce que ça va donner pendant la Coupe du Monde !]!

Et vous, déjà visité Malte ? 

 

Ciao 2013 !

Il semblerait qu’une année bloguesque ne soit réussie qu’à condition qu’elle se termine par un bilan ! Alors, que pouvons-nous retenir de 2013 ?

bilan2013

En ce qui concerne mes lectures, on constate une nette augmentation du nombre de livres lus ! Certes, je n’ai pas atteint les 100 livres comme il le fallait pour venir à bout du challenge de Mylène, mais je suis assez contente de mon score tout de même : 93 livres lus dont 52 romans, 40 bandes-dessinées et 1 essai [que je ne peux que vous recommander !] soit près de 21 000 pages. Vous pouvez voir le détail ici. J’ai eu quelques jolis coups de coeur dont Le Jardin des secrets de Kate Morton, Au revoir là-haut de Pierre Lemaître, Les Cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini ou encore De l’eau pour les éléphants de Sara Gruen. Il y a eu aussi pas mal de lectures en demi-teintes mais cela me semble normal, on ne peut pas tomber que sur du très bon !

En dehors du blog, 2013 a également été l’année du changement au niveau professionnel : fin de mon premier [vrai] job et recherche du nouveau. J’ai vraiment été chanceuse sur ce coup-là : alors qu’il m’avait fallu près de 6 mois pour trouver mon premier poste en sortant de l’unif, ici en 3 petites semaines, je savais que j’avais un nouveau contrat qui se profilait ! Ce fut un réel soulagement : je ne souhaitais pas recommencer les journées d’angoisse à me morfondre dans mon appart en regrettant mon choix d’études ! Même si, cette fois, j’avais davantage pensé la période de chômage et m’étais déjà renseignée sur les possibilités de formations. Cela n’a finalement servi à rien, et c’est tant mieux !

Culturellement parlant, nous avons profité de l’été pour faire une petite escapade à Vienne. Nous en sommes revenus éreintés mais avec de très belles images plein les yeux ! Nous avons clôturé nos vacances par LE festival musical bruxellois : le Brussel Summer Festival, qui nous a quelque peu déçus par rapport à l’année dernière mais qui nous a permis de profiter de nos amis en musique et de découvrir quelques groupes sympas ! A côté de cela, je regrette de ne pas avoir fait davantage de sorties mais il faut dire qu’avec un boulot à plein temps et les cours du soir, ce n’est pas toujours évident de se trouver du temps libre ! On fera mieux l’année prochaine !

La fin de l’année a aussi été synonyme de reprise en main sportivement parlant ! L’influence de certaines blogueuses sportives [Anne et Amel pour ne citer qu’elles] a été bénéfique puisque je me suis ENFIN réinscrite dans une salle de sport. J’en faisais régulièrement avant l’unif et durant mes premières années bruxelloises, quand je redescendais encore souvent chez mes parents. Mais depuis que j’étais plus fermement installée à la capitale [comme ils disent par chez moi], je n’étais plus inscrite nulle part. Pour l’instant, les bienfaits de cette reprise ne se font pas encore ressentir mais j’espère que cela ne tardera pas ! Ces nouvelles activités amènent de nouveaux intérêts comme la mode plus sportive [ben oui, l’équipement, c’est important… hum] et la recherche de nouveaux défis [tenir x temps sur le tapis, arriver au bout de tel ou tel programme, etc.]. De plus, pour l’instant, je me contente de courir sur tapis, mais dès que l’hiver bruxellois aura disparu [oui, je sais, c’est pas encore pour tout de suite], je compte me mettre à la course à pieds en extérieur ! Me connaissant, il va me falloir une forte dose de motivation pour y arriver mais on y croit ! Si ce nouvel intérêt sportif se concrétise, j’ouvrirai peut-être une rubrique supplémentaire sur le blog pour aborder le sujet [genre, comment survivre à vos premiers 100 m, etc.] et vous faire partager mes déboires. Nous verrons. Je n’en suis pas encore là !

Je termine donc ce bilan en vous souhaitant tout le meilleur pour l’année à venir ! 

A bientôt 🙂

 

Dans la peau de Sissi

La plus grosse étape de notre séjour viennois fut le château de Schönbrunn, résidence d’été des Hofsburg et dont l’occupante la plus connue est bien sûr Sissi. Alors, oui, résidence d’été parce qu’ils avaient également une résidence d’hiver, au centre-ville (soit à même pas 5 km de là). On est empereur à fond ou on ne l’est pas !

Afin de bien en profiter, nous avons choisi la formule Gold Pass (40€) qui sie compose de l’entrée à ces différentes attractions :

  •  Grand tour du château (une quarantaine de pièces) –> sans devoir attendre pour entrer et ça, c’est le pied en cas d’influence (on peut parfois patienter une heure) ;
  •  Apfelstrüdelshow : dégustation du célèbre dessert et démonstration animée de sa conception ;
  •  Musée des Carrosses ;
  •  Jardin du Prince ;
  •  Ascension de la Gloriette ;
  •  Maison du désert ;
  •  Tiergarten (autrement dit, le zoo avec les pandas ! :))

Sans oublier la visite du parc du château, ouvert gratuitement au public et qui peut facilement vous occuper deux bonnes heures si vous souhaitez en inspecter tous les recoins !

Alors la question que l’on se pose, c’est est-ce que cela en vaut vraiment la peine ?! Franchement, oui ! Surtout qu’avec le Gold Pass, vous avez un an pour faire toutes les attractions (c’est quasi impossible de tout faire en une journée).

Jour 1

Nous avons commencé notre expédition par la visite du château en lui-même, qui dure une grosse heure et demie avec l’audio-guide. Les différentes pièces sont vraiment bien conservées (surtout les tapisseries, etc.) et cela représente assez bien le luxe dans lequel la famille impériale vivait. Malheureusement, les appareils photos étaient prohibés donc je ne pourrai pas vous montrer l’intérieur (oui, je suis une fille docile et respectueuse moi, quand on dit pas de photo, je n’en fais pas !).

SONY DSC

Le château vu depuis la Gloriette

Après, nos estomacs criant famine, nous avons décidé d’aller manger. Un BON conseil : n’achetez pas votre repas sur place mais prévoyez quelque chose !! Comme c’était canicule, nous n’avions pas osé nous balader d’avance avec des sandwichs. Du coup, nous nous sommes dirigés vers le comptoir situé près des guichets pour acheter un petit casse-croûte. Nous avons dû attendre près de 10 minutes avant qu’un des serveurs présent derrière se décide ENFIN à nous servir (en râlant parce que certaines personnes avaient abandonné leurs sandwichs, ben tiens !). Tout ça pour avoir du pain mou, gras et sucré pour la modique somme de 4€60/pièce. Nous avons pensé abandonner mais n’ayant pas vu la moindre sandwicherie dans les environs en arrivant, nous n’avons pas osé.

Après cette désagréable expérience, nous avons été faire un petit tour dans les jardins privés du Prince : là, rien de bien fameux.  Le tour a été assez vite expédié : ce qui nous a le plus retenu, c’est l’espèce de petite promenade sous une espèce de haie (donc, à l’ombre).

Ensuite, le Chéri a eu envie de réconforter son estomac en allant déguster un Apfelstrüdel tout en apprenant comment les refaire à la maison. Le show était sympa : en grande partie grâce au bagou du pâtissier qui nous a démontré en allemand et en anglais comment réaliser ce célèbre dessert. Très honnêtement, la dégustation ne m’a pas convaincue ! Le morceau de gâteau était servi froid et était franchement écœurant ! Malgré cela, nous ne nous sommes pas laissés démontés et avons retenté l’expérience dans un petit resto, le dernier soir et là, c’était vraiment très bon ! Bon, par contre, une part pour deux, c’est grandement suffisant !

Photo d’illustration du site du château pour l’Apfelstrüdelshow

Il fallait dépenser toutes ces calories absorbées ! C’est pourquoi, nous nous sommes lancés dans l’ascension de la Gloriette. J’avais lu que Sissi mettait une quinzaine de minutes pour se rendre du château au point de vue, situé à l’opposé du grand parc. Je comprends pourquoi ! Et ça, c’est en ligne droite, sans regarder le paysage !

DSC01392

Ho tiens, une ruine !

Nous en avons profité pour nous promener dans ce magnifique parc et découvrir toutes les surprises dont il regorge : statues (hé oui, encore !), fontaines et même une ancienne ruine romaine (créée de toutes pièces pour le plaisir de l’Empereur parce que c’était tendance à l’époque, mais… chut !). Nous avons mis une bonne heure pour arriver au pied de la Gloriette.

SONY DSC

La Gloriette vue de l’entrée du château

Là, n’allez pas croire que vous avez gagné ! Non, non ! Si vous voulez vraiment profiter de la vue (comme sur la 1ère photo), il faut grimper les quelques volées d’escaliers qui mènent au dessus ! Arrivés au sommet, vous avez un peu l’impression que le temps s’arrête et vous n’avez plus qu’à ouvrir grands les yeux et à admirer le paysage ! C’est réellement impressionnant ! Je comprends mieux pourquoi c’était l’endroit préféré de Sissi au château ! Notre première journée d’excursion s’est terminée par un verre sur la terrasse de la Gloriette (bien meilleure marché et bien plus agréable que les autres cafés du château !).

Jour 2

Le surlendemain, nous avons décidé de nous lever de bonne heure (enfin, tout est relatif) pour continuer notre immersion dans le monde magique de Sissi. L’objectif principal étant la visite du zoo et la chasse aux pandas ! 

Le zoo de Schönbrunn est le plus ancien du monde (il date de 1752). L’Empereur avait installé un patio autour duquel s’étendaient les cages de ses fauves. Aujourd’hui, le zoo s’est considérablement agrandi mais le patio et les cages initiales existent toujours ! Cette visite fut très agréable ! Sans doute l’une des plus sympas du voyage ! Les animaux bénéficient d’une relative liberté et tous ne se laissent pas admirer facilement (les lynx, par exemple, sont restés invisibles).

SONY DSC

En attendant de découvrir les vrais…

Nous avons arpenté les allées pendant 3 – 4 heures, faisant des pauses régulières pour profiter de l’endroit. Un pont suspendu dans la forêt vous permet également d’avoir une petite vue sur la ville.

Bon, je l’avoue, j’ai été quelque peu déçue par l’esprit de contradiction de certaines bêtes à poil qui ne souhaitaient pas se laisser admirer mais d’un autre côté, je les comprends  ! Les pauvres n’ont aucune intimité ! Et qu’est-ce que les gens peuvent être stupides et égoïstes ! Dès qu’ils voient un animal, ils doivent se précipiter vers lui en beuglant et en l’aveuglant avec leurs flashs (en plein jour, notez-en l’utilité…). La palme revient quand même à l’imbécile qui, dans la la maison des rongeurs, plongée dans le noir car ces animaux vivent dans l’obscurité, a dégainé la lampe de poche de son smartphone et l’a braquée vers la cage parce qu’il ne voyait pas bien ! Faudrait lui faire ça aussi tiens à lui, le matin quand il se réveille ! Je suis sûre qu’il apprécierait !

Montage_zoo

Quelques-uns des pensionnaires du zoo

Personnellement, j’ai eu un coup de cœur pour les pandas (évidemment ! Même si j’ai dû faire deux tentatives avant de les apercevoir correctement parce que ces messieurs avaient décidé de dormir en tournant le dos à la cage), le koala timide, les zèbres et le bébé éléphant ! 🙂  (oui, je suis une grande enfant)

Après cette charmante promenade, nous avons tenté une incursion dans la Maison du désert, qui est en fait une serre tropicale, mais nous avons vite abandonné : trop chaud !

Nous avons terminé la visite par un arrêt au Musée des Carrosses (là aussi, photos interdites) où sont rassemblées les voitures ayant appartenu à la famille impériale. Là encore, cela vaut le coup d’œil ! Certaines voitures sont vraiment impressionnantes et cela devait être un sacré spectacle de les voir circuler avec leur attelage dans les rues de Vienne ! J’aurais voulu y assister ! Je trouve cependant dommage que le Musée ne soit pas plus interactif ! Il aurait été sympa de pouvoir monter dans une des voitures (même une fausse, reconstituée) pour pouvoir juger de l’impression que devaient ressentir leurs occupants.

Voilà, j’espère que vous aurez apprécié cette découverte de la maison de vacances de Sissi ! 

Je vous conseille vivement de la visiter si vous passez par Vienne ! 

SONY DSC

La vue depuis l’un des ponts suspendus